mercredi 8 septembre 2010


La photographie de nuit



Il y a la photographie de nuit à la Brassaï, que j'aime beaucoup, mais là n'est pas la question. La photographie dont je veux ici parler n'est pas photographie du monde de la nuit, de le ville de nuit, des gens de nuit, c'est de la photographie de la nuit. Cela est totalement conceptuel et assez abstrait, je veux bien le concéder. Juste, avec un appareil argentique, viser la nuit et la capturer, la nuit noire, je veux dire. Tirer ensuite cette photographie. On obtient un carré ou un rectangle noir, bien entendu, pas de miracle ici. Cependant, avec la conscience du jeu de capture et de retransmission de lumière qu'est la photographie, ce carré noir n'est autre que la lumière de la nuit. On me fera sans doute remarquer qu'il y a surtout des chances pour que la pellicule n'ait pas été impressionnée par manque de lumière, mais je n'y connais rien en technique et cela m'importe peu, la nuit a pénétré l'appareil et a touché la pellicule, il doit bien en rester quelque chose, même si c'est infime, même si ce n'est que le souvenir d'une caresse qui n'a laissé aucune trace physique.

***


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire